journal de bord et humeur du jour

18 juin 2016

# 01284 - roots #5







aussi  froide  que  la tôle
la plage métallique  endort
les silences  du  soir sous
le plomb lourd de l'horizon










8 commentaires:

  1. Fabuleux...
    Entre la mer et le ciel, des épousailles sans limite.
    Tes mots ouvrent l'horizon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci leelou
      il est de grands espaces qui s'ouvrent ainsi à l'infini...

      Supprimer
  2. des reflets d'argent et des nuages cotonneux
    l'horizon entre douceur et dessins de sable

    RépondreSupprimer
  3. E' così che mi piace pensare alla costa con la bassa marea, l'azzurro freddo che precede l'oscurità della notte ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci luciana
      la nuit emporte tout et laisse la place aux rêves...!

      Supprimer