journal de bord et humeur du jour

28 février 2015

# 00929 - otra / 28





              s'arrêter là au pied d'éole
              rien qu'un instant suspendu
              entre parfum  de  terre  et
              infini  murmure   du  temps
              écouter  passer  le   monde



oNe sOng fOr oNe dAy



10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci beaucoup isabella !
      la poésie c'est la vie

      Supprimer
  2. j'aime ces lignes sobres et le bruit que fait éole en faisant
    tourner les ailes du vent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les chants du vent sur les champs du monde
      .. une musique cosmique !

      Supprimer
  3. et qu'éole chasse les nuages noirs....(j'aime aussi beaucoup le bruit des ailes poussées par le vent!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la danse des nuages qu'orchestre éole
      reste un infini spectacle... très aéré..!

      Supprimer